Bonjour à toutes et à tous,

Comme une envie de partir loin, très loin (après avoir passé mes vacances chez moi, confinement oblige), je vous propose une escapade de l’autre côté de l’Atlantique… dans un pays que j’ai eu le bonheur de découvrir il y a quinze ans, mais que je n’oublierai jamais.

Il est en effet des voyages qui nous marquent, dont on se souvient à vie dans les moindres détails, tellement les contrastes culturels, les rencontres humaines et les expériences parfois improbables vont au-delà de ce que l’on imaginait avant le départ.

En mode aventurière

Si vous ne situez pas exactement le Guatemala, ce petit pays d’Amérique latine se trouve entre le Mexique, le Belize, le Honduras et le Salvador. Ses côtes bordent l’océan Pacifique et la mer des Caraïbes.

Certes le trajet en avion dure en moyenne 14h20 de Paris à Guatemala City, mais un dépaysement total vous y attend !

Ainsi c’est en mode baroudeuse que je suis partie en juillet 2006 ; sac à dos, guide du routard en main, billets d’avion aller-retour en poche, avec un circuit pré-établi mais aucune réservation hôtelière.

Photo prise à San Pedro. (Oh la la, qu’est-ce que je faisais jeune !)

Aventurière certes, mais pas solitaire puisque j’étais accompagnée de Chéri ainsi que de ses deux meilleurs amis, dont l’un d’eux avait déjà séjourné dans le pays.

Dès notre arrivée, nous sommes directement partis en direction d’Antigua (à 25.4 km de Guatemala City) fuyant la pollution, le bruit et l’insécurité de la capitale.

Ville colorée et accueillante, Antigua est à vrai dire l’ancienne capitale du Guatemala, située au sud. Cernée de volcans, elle fut fondée par les espagnols en 1543. Elle est donc très reconnaissable à son architecture coloniale de type baroque, ses façades colorées et sa petite église jaune et blanche.

Contre toute attente, notre première journée à Antigua se passa sous la pluie ! Heureusement cela n’augura d’aucun mauvais présage, comme notre voyage se déroula par la suite sous le soleil et la bonne humeur, malgré parfois une grande fatigue après avoir parcouru de longs kilomètres à pieds ou en transport en commun.

Des trajets épiques

Baroudeurs jusqu’au bout, nous avons voyagé de ville en ville à bord de bus scolaires américains recyclés en autocars, connus sous le nom de « chicken bus » , sans doute parce que nous y étions parfois entassés comme des poulets de batterie ! Même lorsque vous pensiez le bus plein et les banquettes toutes occupées, il restait miraculeusement une place pour un nouveau passager en cours de route !

Photo prise à Sololà

Véritables microcosmes de la société guatémaltèque, ces chicken bus transportent familles, vendeurs montés à bord entre deux arrêts pour ravitailler les passagers, paysans faisant le trajet avec poules et poussins dans un panier, mamans de nourrissons qui, une fois bébé changé, se débarrassent de la couche souillée en la jetant par la fenêtre du véhicule, tout comme les hommes se débarrassent de leurs canettes de soda de la même manière… Geste très surprenant pour les européens que nous sommes, je l’avoue !

En chicken bus, en car (dont parfois il ne restait que l’ossature, les banquettes et le moteur), à pieds, en bétaillère (oui, vous avez bien lu !), en bateau à moteur, en pirogue ou à cheval… je pense que nous avons utilisé tous les moyens de transport dont le pays dispose !

Photo prise à Rio Dulce

Je me souviens encore de ce voyage en car qui n’en avait que le nom ! C’était plutôt une ruine sur roues (voir ci-dessous) avec un trou béant dans le plancher qui laissait apparaître le moteur sur lequel l’assistant conducteur versait une bouteille d’eau tous les cinq kilomètres pour éviter qu’il ne surchauffe ! Bien évidemment assise au bord du trou duquel je voyais le moteur, inutile de vous dire que j’ai passé tout le trajet en priant ma bonne étoile que le moteur n’explose pas à mes pieds…

Des logements sommaires

Vous l’avez compris, nos moyens de transport furent le plus souvent rudimentaires, tout comme nos logements !

N’ayant fait aucune réservation au préalable, c’est avec notre guide papier en main que nous avons toujours cherché et trouvé où dormir et où manger. Pour l’équivalent de 5 euros à l’époque, nous avons pu dans certaines villes dormir dans des chambres « luxueuses » avec un vrai lit et une salle de bain carrelée attenante…

Mais il nous est également très souvent arrivés de dormir en pleine jungle, au milieu de jolis spécimens d’insectes et d’araignées !

Photo prise à El Remate

Je dois dire que ce voyage m’a partiellement guérie de ma phobie des araignées ! Je me souviendrai toujours de l’endroit ci-dessous situé en pleine jungle où – après avoir passée de longues heures sur une route couverte de cailloux, les genoux dans le menton – nous avons dormi deux nuits.

Epuisée par le trajet, je me suis allongée dans un hamac sous le porche des parties communes en attendant le dîner. Aux poutres du plafond, des dizaines d’araignées se balançaient suspendues à un fil ! Nous nous sommes observées, chacune depuis nos hamacs respectifs, et voyant qu’elles ne descendaient pas me sauter dessus, j’ai réussi à me convaincre que si je les ignorais elles m’ignoreraient en retour, ce qu’elles ont fait…

Photo prise à Semuc Champey

Trajets mémorables, logements d’une simplicité authentique, notre alimentation fut à l’image du reste. Exit les petits déjeuners continentaux et les buffets à volonté des hôtels touristiques… nous nous sommes adaptés à la nourriture locale essentiellement à base de poulet, de riz et d’haricots rouges.

Des visages et des sourires inoubliables

Selon un rapport du Haut-Commissariat aux Nations Unies des droits de l’homme, 83 % des guatémaltèques vivaient en 2017 dans la pauvreté ou l’extrême pauvreté (source : Wikipédia).

Dans les villages reculés peu d’enfants reçoivent une éducation et beaucoup aident les parents aux tâches du quotidien ou travaillent pour quelques pièces.

Tout au long de notre périple, nous avons souvent été entourés d’enfants nous demandant sans insistance quelques quetzals (monnaie locale) ou simplement curieux de nous voir.

Malgré leur pauvreté et leurs conditions de vie difficiles, ce sont pourtant des enfants plein de bonne humeur, voire d’espièglerie, avec qui nous avons joué au ballon, qui se sont amusés de nous ou qui ont ri de voir leurs visages sur l’écran de l’appareil photo numérique…

Lorsque je revois tous ces sourires, ces vêtements aux broderies colorées, cette végétation luxuriante et me remémore toutes les petites anecdotes que je vous livre aujourd’hui, je mesure à quel point j’ai eu la chance de faire ce voyage.

Pensé et écrit pour ne faire qu’un seul article, j’ai finalement décidé de le couper en deux afin qu’il ne devienne indigeste ! Dans une deuxième partie, je reviendrai plus en détail sur mon circuit avec quelques-uns des sites qui font la richesse de ce beau pays.

Curieuse de connaître vos réactions à la lecture de ce carnet de voyage, je suis également curieuse de connaître vos habitudes touristiques. Préférez-vous des vacances organisées dans de beaux hôtel-clubs ou des lieux plus authentiques ? Aimez-vous laisser la place à l’imprévu ? Dans l’attente d’échanger avec vous et d’écrire la suite de ce périple, je vous souhaite une très belle fin de semaine.

Anne

Publié par :Absolutelyfemme

Bonjour, je m'appelle Anne. Je vis en région parisienne et suis active, épouse, maman, curieuse, touche à tout. C'est dans un esprit d'échange et de partage, mais aussi pour l'amour de l'écriture, que j'ai récemment décidé de créer un blog qui me ressemble avec mes inspirations mode et déco, mes voyages, mes recettes coup de coeur et des tutos Do-It-Yourself (DIY). Prenez le temps de visiter "Absolutelyfemme" et c'est avec grand plaisir que je vous y retrouverai. Bien à vous, Anne.

69 commentaires sur “Destination Guatemala (1ère partie)

  1. Bonjour Anne. Quel beau voyage étayé de commentaires intéressants et parfois amusants comme ta phobie des araignées (c’est aussi un voyage qui a un jour totalement mis fin à plusieurs de mes phobies insectes). C’est très dépaysant pour moi qui ne connais pas l’Amérique latine ni l’Amérique du sud que je n’ai jamais visitées. En revanche je connais plutôt bien l’Amérique du nord.
    Les visages des enfants que monsieur « Chéri » a photographiés sont superbes, j’adore ces côtés là d’un voyage. Et vrai que les logements étaient rudimentaires mais aurions-nous autant de beaux souvenirs si nous logions, quand on voyage, dans des 4 étoiles pour touristes ? c’est tellement aseptisé et loin de la réalité du pays visité.
    Merci pour ce premier volet de ton voyage Anne et bonne fin de semaine. Bisous.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonsoir Marie,
      Je suis étonnée que tu n’aies pas visité l’Amérique du sud (diamétralement opposée à l’Amérique du nord que je connais bien également). Je suis sûre que le Guatemala est une destination qui tu aurais appréciée. Ton œil de photographe aurait adoré prendre en photo tous ces visages d’enfants et ces personnes en habits traditionnels. Il est évident que ce voyage n’aurait pas eu la même saveur ni la même authenticité si nous l’avions fait lors d’un circuit touristique aseptisé… Mais bon honnêtement aujourd’hui, je ne suis pas sûre que nous le referions dans les mêmes conditions ! Voyager en mode routard, c’est bien pour les (très) jeunes, ah ah !
      Belle fin de semaine, bisous.

      Aimé par 1 personne

  2. Coucou Anne !
    Oh là là que de souvenirs tu réveilles en moi !
    J’ai fait aussi le Guatemala il y quelques années et j’ai des photos similaires.
    J’ai adoré ce dépaysement total .
    Ils sont tellement loin de notre société de surconsommation et ils ont le sens des vraies valeurs.
    Tu étais ado ou quoi ? Lol
    Merci pour ce voyage virtuel, belle journée et gros bisous !

    Aimé par 1 personne

    1. Hello Jany,
      Alors comme ça toi aussi tu as fait le Guatemala !? J’aurais bien aimé savoir dans quelles conditions tu avais effectué ce voyage… Quel que soit la façon de découvrir ce pays, il ne laisse pas indifférent, c’est certain. En rentrant et en retrouvant notre confort, l’on mesure la chance que l’on a… Merci de continuer à venir me lire mon amie, je t’embrasse.

      Aimé par 1 personne

      1. Voyager en groupe restreint ou en duo avec un guide, sans forcément faire partie d’un circuit organisé, ce n’est pas mal non plus. Cela permet une approche différente et surtout, d’avoir des explications que tout seul ou avec un guide papier l’on n’a pas toujours… Je me souviens maintenant que tu avais écrit un article sur ce voyage dans ton blog ! Je vais aller le relire par curiosité… Belle journée, gros bisous Jany.

        Aimé par 1 personne

  3. Très contente de te retrouver ma chère Anne, tes reportages si bien écrits me manquaient.
    Une fois de plus tu ravives mes souvenirs ! C’était il y a 51 ans ! Moi aussi je faisais jeune !
    Les conditions de notre voyage ont été moins spartiates que les tiennes. Nous avions acheté une voiture à la Nouvelle-Orléans et de là avions traversé le Texas, le Mexique pour arriver enfin au Guatemala où elle nous a finalement lâché.
    Une petite anecdote : au passage de la frontière entre le Mexique et le Guatemala, les douaniers ont aspergé de l’insecticide sur et sous la voiture. Comme si les moustiques ne traversaient pas la frontière en volant ! C’était surtout histoire de nous faire payer une taxe.
    Je retrouve dans ton article les beaux visages souriants et les tissus aux couleurs chatoyantes.
    J’ai hâte de lire la suite pour revivre sous ta plume des moments inoubliables.

    Aimé par 1 personne

    1. Oh merci mon adorable Louise pour ce gentil message.
      En 51 ans , j’imagine que le pays a dû changer !?! Quoique… puisque tu y retrouves des similitudes.
      Vous avez fait un sacré road trip, dis-moi ! Pour rebondir sur ton anecdote, moi c’est à l’aéroport du retour (à Guatemala City) que la police douanière a fouillé mon sac à dos ; il m’en a coûté le contenu de ma trousse de toilette / beauté !! 😉
      Tu es curieuse de connaître la suite de ce voyage… Pour ma part je suis curieuse de savoir si tu as visité les sites dont je parlerai et ce que tu en as pensé. Au plaisir d’échanger avec toi, je t’embrasse.

      J'aime

    1. Bonsoir Christine,
      Le Nicaragua ainsi que le Costa Rica sont également de très belles destinations. Je pense que tous les petits pays voisins du Guatemala ont de nombreux points communs en raison d’influences communes…
      C’est clair que la « Fast Fashion » est très loin de l’art de vivre des guatémaltèques ! Belle soirée.

      J'aime

  4. Très beau dépaysement! De l’Amérique Latine, je ne connais que la Guyane française, que j’ai eu la chance de visiter lors d’un voyage scolaire en classe de 1ère. L’épisode du hamac et des araignées m’a rappelé un épisode similaire sur l’une des îles du Salut, dans l’enceinte de l’ancien bagne. Nous y avions accroché nos hamacs aux barreaux et devions y passer la nuit. Autant te dire que je n’ai pas fermé l’oeil de la nuit!
    Contrairement à toi, ce séjour ne m’a pas du tout guérie de ma phobie des insectes, mais l’a décuplée!!!
    Du coup, je choisis dorénavant des destinations moins tropicales et plus aseptisées.
    Bises,
    Karine

    Aimé par 1 personne

    1. Bonsoir Karine,
      Wouah ! Ce n’est pas commun la Guyane française comme voyage scolaire. J’image que vous deviez avoir un super projet avec votre enseignant(e) qui a motivé ce voyage à l’autre bout du monde !? Ton anecdote me fait trop rire ! Déjà s’endormir dans un bagne, ce ne doit pas forcément être facile (c’est quand même spécial, faut bien le dire !!)… Quant aux insectes et araignées… Pour ma part était-ce la fatigue, me sentais-je en sécurité aux côtés de mon Chéri…!? Je m’étonnes en effet d’avoir réussi à m’endormir dans de sacrés endroits ! Belle soirée, bises.

      J'aime

  5. Bonjour Anne, votre article tombe au bon moment, grâce à vous nous voyageons, enfin…;)
    Quel magnifique dépaysement, loin du tourisme bien organisé et bien confortable. C’est vrai, nous ne connaissons ce pays que de nom. Vos photos pleines de couleurs donnent quelques regrets pour ces voyages que nous n’avons pas fait lorsque nous étions plus jeunes. On acceptait plus volontiers les conditions de « back packers », maintenant on recherche un minimum de confort ! Mais nous sommes prêtes pour d’autres aventures…
    Le sourire des enfants est désarmant. . Il nous rappelle celui des enfants rencontrés en Inde.
    Merci pour cette évasion et nous attendons la suite avec impatience…
    PS Vous n’avez pas changé 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Bonsoir les filles,
      Lors de ce voyage, nous étions en effet bien loin des circuits balisés et tout organisés ! A ma grande surprise, nous avons croisé un bon nombre de voyageuses solitaires ! Personnellement, je ne me serais jamais lancée dans cette aventure seule sans être escortée, bien qu’il est vrai, je ne me sois jamais sentie en danger. Aujourd’hui j’aspire à davantage de confort lors de mes voyages, mais liberté et imprévus restent mes maîtres-mots. Belle soirée.

      J'aime

  6. Hola querida amiga.
    Ahora que has viajado en Guatemala , el espanol no tiene secreto para ti.!!!!!
    Je n’en suis pas si sûre , alors je vais continuer en Français.
    Quel voyage et quel dépaysement , je pense qu’il faut être jeune pour faire ce type de voyage.
    Tu m’as fait beaucoup rire avec l’excursion en car sans plancher , et avec le moteur qu’i fallait refroidir!!!
    Par contre quels paysages. J’ai trouvé qu’Antigua avait beaucoup de ressemblances avec le Mexique au niveau des maisons colorées . Et en effet, comme tu le soulignes .Les enfants, même vivant dans la saleté n’ont pas l’air malheureux
    Très belle première partie de ton carnet de voyage . Vraiment tu as le talent d’un écrivain ….
    J’attends la 2éme partie du voyage avec joie
    Je t’embrasse ma Anne et entre la qualité de ton récit , et les photos : Tout est captivant

    Aimé par 1 personne

    1. Hola querida,
      Tu fais bien de continuer ton message en français car si j’ai compris la première phrase, je ne suis pas sûre être en mesure de comprendre un message entier en espagnol !
      Un grand merci pour ton adorable message, tu es si gentille et si bienveillante…
      Pour être honnête, je ne pense pas être capable de faire un voyage aussi « roots » aujourd’hui. Je pense que plus on avance en âge et plus on a envie, et surtout besoin, de confort pour cause de mal par-ci, mal par-là…! N’empêche, comme je le dis dans l’article : quel bonheur d’avoir pu faire un voyage aussi authentique… J’espère que la suite te plaira tout autant. Passe une très belle soirée, gros bisous.

      J'aime

  7. Coucou Anne,
    Quel dépaysement à travers ce joli post voyage et ses superbes photos !

    Tu es une Indiana Jones en version féminine Anne 😉 Je n’aurais pas pu dormir au milieu d’araignées et divers spécimens d’insectes !!! Il est vrai que lorsqu’on est plus jeune, rien ne nous arrête ou presque …
    Hâte de lire la suite …
    Des bisous et belle soirée 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Val et merci beaucoup.
      Ah ah, tu me fais rire ! En vrai j’aurais préféré être comparée à Lara Croft… elle est quand même vachement plus sexy qu’Indiana Jones, LOL !! 😂 Plus sérieusement, je suis d’accord : plus on est jeune, plus on fait des trucs intrépides et fous, plus on vieillit et plus on aspire à davantage de confort !! Pour autant, cela n’empêche pas de faire des voyages authentiques. Un truc qui ne me branche pas du tout et que je n’ai absolument pas envie de faire : ce sont ces croisières organisées sur des monstres flottants archi luxueux… et polluants ! Des bisous, belle soirée à toi.

      Aimé par 1 personne

  8. Coucou Anne!

    Ce voyage a dû vous transcender! Quel dépaysement!
    Je n’ai jamais eu la chance de traverser l’Atlantique, tes photos me font rêver…à part l’anecdote sur les araignées qui ne me plait que moyennement ^^
    Nous, nous pratiquons assidument l’échange de maisons et nous vivons comme les locaux, mais avec le confort…
    Nous avions déjà reçu des propositions de l’autre bout du monde mais que nous n’avions pu honorer…

    Allez, bientôt peut être pourrons nous voyager!

    Très bonne soirée!

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Julie,
      Ah oui c’est vrai ! Je me souviens tout à fait avoir lu sur ton blog un ou deux articles « voyage » relatant ton expérience sur l’échange de maisons. C’est une pratique que je n’ai encore jamais faite mais qui pourtant peut, je trouve, être très intéressante. Une année j’étais à deux doigts d’échanger mon habitation contre celle d’une amie américaine (que j’ai toujours d’ailleurs)… mais cela n’a pu se faire.
      Moi aussi j’ai tellement hâte de pouvoir de nouveau voyager, ne serait-ce que sortir de Paris !!
      Bon week-end, bisous.

      Aimé par 1 personne

  9. Bonjour Anne, ton texte et tes photos m’ont conquise, une fois encore ! Je n’ai jamais rêvé de l’Amérique Latine encore … Alors toute cette série de récits et d’images, tu ne peux pas savoir comme ça me rend heureuse ! 😀 il y en a une, la 2ème je crois, qui me fait pensé à Trinidad !
    J’attends avec impatience le 2ème volet. Bon week-end, je t’embrasse 😘

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Nicole,
      Je pense que même si tous ces petits pays d’Amérique latine (voire certaines îles du sud-est des Caraïbes) ont leur propre identité culturelle, ils ont tout de même les mêmes influences espagnoles transmises par les conquistadors du 16e siècle !
      Je suis contente que tu aies apprécié ce premier opus. Bientôt la suite…. des bisous.

      J'aime

  10. Quel joli reportage ! Tu nous surprends en baroudeuse, loin de la mode et de la déco tendance, mais finalement ce registre de voyage a l’aventure te va très bien aussi. 😁 Tes photos des guatemalteques sont superbes. J’avoue pour ma part que je ne suis pas fan de l’inconnu… quand je pars tout est organisé et cadré… j’aimerais parfois un peu plus de folie mais on ne se refait pas ! J’attends la suite avec impatience. Bon week-end. Des bisous.

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Fab,
      Oui c’est clair qu’avec ce partage je suis loin des podiums et des tendances mode, ah ah !!
      Je suis donc ravie de vous surprendre encore un peu …! 😉
      Je t’avoue que depuis ce voyage, nos vacances sont un peu moins spartiates et surtout…. plus confortables ! A très vite pour la suite.
      Bon week-end à toi, bisous.

      J'aime

  11. Quel beau voyage! Ça donne vraiment envie de repartir loin. Mon dieu ce bus😄!! et les cabanes à insectes🙏😅!! Pour répondre à ta question, j’ai un mari qui prend très très peu de congés et nous ne pouvons jamais partir plus de 10 jours. Nous tâchons donc d’exclure tout risques de mauvais plans côté vols et logement, alors c’est plutôt grands hôtels. Par contre nous partons toujours à l’aventure chaque jour sur place et n’aimons pas prévoir. Là tu nous a fait Pekin Express!!! Cest super. Bisous

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Isalès,
      Pouvoir partir loin est synonyme d’évasion et de liberté…. tout ce qui nous manque depuis plus d’un an ! Pour autant je ne sais pas si aujourd’hui je pourrais faire ce voyage dans les mêmes conditions… sans doute que si ! Je pense que l’une des plus grandes qualités de l’Homme est son pouvoir d’adaptation !
      Comme toi, nous avons maintenant tendance à privilégier les grands hôtels ou la location de maison.
      Merci d’être venue partager ce voyage avec moi, gros bisous.

      J'aime

  12. Bonsoir Anne, merci de nous faire voyager à l’autre bout du monde et surtout de nous faire prendre une machine à voyager dans le temps… C’était la grande époque des voyages baroude sac à dos avec nos potes ou un autre mec, on découvrait le monde, on découvrait les autres, on avait presque plus rien en tout cas pas un virus.
    Le Guatemala est un pays d’Amérique du Sud que je n’ai pas visité mais en voyant tes photos cela me rappelle l’Équateur ou le Mexique où je suis allée. Je suis particulièrement touchée par les photos de visages de personnes que vous avez rencontrées.
    Je suis sûre qu’en écrivant cet article en replongeant dans les photos tu as du avoir quelques petits moments de nostalgie.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Camill,
      Oh que oui je suis nostalgique lorsque je repense à ce voyage ! Nostalgique du temps qui passe trop vite, nostalgique du temps où tu as l’impression que tout est possible, nostalgique de cette immense impression de liberté…! Lors de ce voyage nous avons rencontré des voyageurs de toutes nationalités, essentiellement des gens de notre âge à l’époque… Même en prenant des itinéraires différents nous finissions toujours par nous retrouver et échanger nos impressions, les lieux à voir absolument ou à éviter… C’était vraiment de beaux échanges.

      J'aime

  13. Je n’arrive pas à croire que ces photos ont 15 ans. Tu n’as tellement pas changée !
    Et quelle bonheur de lire un article voyage. Les photos sont si belles !
    Tu as eu l’air de vivre une aventure si riche.
    Me concernant je préfère m’organiser à l’avance, hotels compris pour éviter les mauvaises surprises. Ça me rassure de m’organiser à l’avance. Car sinon on ne sait jamais quoi faire et on risque de perdre trop de temps.
    En générale, je me prépare une liste d’activités et visites et suivant le temps on fait ce qu’on peut.
    Comme souvent, il y’a des imprévus et des endroits qui n’étaient pas prévu et qu’on a finalement très envie de visiter.
    Et concernant les hébergements je ne privilege pas le grand luxe mais j’aime avoir un minimum de confort haha. Je tiens trop à mon sommeil haha.
    Des bisous
    Margot
    https://troughthepasturesofthesky.com

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Margot,
      Je te rassure, aujourd’hui moi aussi je préfère m’organiser à l’avance. En juillet 2020 nous devions faire un road trip de trois semaines aux Etats-Unis, malheureusement annulé à cause de la crise sanitaire… tout était organisé, planifié et réservé. Tout désorganiser ne fut pas une mince affaire ! Je t’embrasse, passe une belle semaine.

      Aimé par 1 personne

      1. Oh non. Je suis désolée d’apprendre ça. J’espère que vous pourrez bientôt reporter votre voyage. Vous comptiez faire quels coins aux États Unis ?

        Aimé par 1 personne

      2. Tout était prévu : Paris-New York pour quatre jours à NY, puis New York-Vegas en avion. Location de voiture à Vegas pour faire les principaux canyons, puis San Francisco jusqu’à Los Angeles en voiture. Retour Los Angeles-Paris…! En fait on partait quasiment un mois. C’est encore fichu pour cet été, peut-être pour l’été 2022 !?

        J'aime

  14. Coucou Anne!
    J’ai été fascinée par ton article et j’ai pensé à Pékin Express en le lisant 🙂 que cela du être merveilleux à vivre, une aventure hors du commun! Bravo d’avoir surmonté ta peur des araignées. Je t’avoue que je n’aurais pas été tranquille non plus! Partir le sac sur le dos est le meilleur moyen de s’immerger dans un pays! Quel enrichissement !
    Merci énormément Anne!
    Gros bisous
    Valérie

    Aimé par 1 personne

    1. Un grand merci Val devant ton enthousiasme qui me fait chaud au cœur. Nous avons été triste de rentrer en France mais en même temps, nous avons été ravi de retrouver notre confort, une douche chaude (!) et de redécouvrir tous les petits bonheurs de notre quotidien que l’on finit par ne plus voir par habitude…. De retour d’un tel voyage, l’on mesure la chance que l’on a. Gros bisous

      J'aime

  15. Coucou un voyage magique en tout cas qui me tenterait bien mais pour des choses plus folles lol: pour le moment je peaufine mon prochain voyage mais je ne pense pas partir avant 2022 et si tout va mieux; voyager oui mais dans des conditions normales, pas envie d’être bloquée à cause du Covid, pareil pour les restau et suis pas chaude pour prendre l’avion avec d’autres personnes !

    Aimé par 1 personne

    1. Je crois que l’on en est toutes et tous au même point ! Moi non plus je ne me verrais pas bloquée des semaines à cause du Covid. Voyager à l’étranger reste difficile à envisager aujourd’hui pour moi aussi…
      Passe une belle soirée, bises.

      J'aime

  16. Bonjour Anne,
    merci pour ton article très intéressant et très dépaysant sur le Guatemala.
    J’ignorais ton côté baroudeuse et les anecdotes que tu relates m’ont bien amusé. Ce type de voyage est,comme tu le dis,riche en découvertes,rencontres,aventures et parfois petits ou grands frissons.
    J’aimerais découvrir ces pays lointains.
    Hélas,j’ai une phobie de l’avion et j’évite le plus possible de le prendre.Par conséquent,je me contente de la France et de l’Europe,dont je suis loin de connaître tous les beaux endroits à découvrir.
    Je t’embrasse et j’attends la suite de ton récit de voyage.
    Aldo.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonsoir Aldo,
      À mon tour de te dire que je ne savais pas pour ta phobie de l’avion ! C’est en effet problématique si tu souhaites découvrir de lointaines destinations. Mais comme tu le notes très justement, cela ne t’empêche pas de voyager. Avant de faire le tour de toutes les beautés qui se cachent en France ou en Europe, je pense que tu as de quoi faire ! À très bientôt pour le deuxième volet de ce carnet de voyage. Je t’embrasse et prends bien soin de toi.

      J'aime

  17. Bonjour Anne !

    Tu ne peux pas savoir à quel point ça me fait plaisir de lire un article voyage, j’ai l’impression que ça fait une éternité que je n’ai pas voyagé à travers un post.

    Personnellement, je n’ai pas encore eu l’occasion de faire un tel voyage mais j’espère qu’elle arrivera bientôt ! J’avoue ne pas être super fan des séjours dans de grands hôtels luxueux ou dans des clubs de vacances 5* ; mes parents m’ont toujours plutôt habituée aux campings et aux road trips en van en Europe, ils se sont d’ailleurs achetés un camping-car récemment, leur plus grand rêve, et j’espère pouvoir tenter cette expérience un de ces quatre. Je n’ai jamais quitté l’Europe mais l’Amérique est un continent qui me fait vraiment de l’œil ! Tes photos sont d’ailleurs vraiment splendides, j’adore les couleurs 🙂

    Enfin bref, c’est amusant de voir ce qui se cache derrière la Anne classe et chic des posts mode. Comme quoi, on peut aimer la mode et avoir une âme de baroudeuse ! J’ai vraiment hâte de lire ton prochain article.

    Bisous,
    Camille

    Aimé par 1 personne

    1. Ah Ah ! Merci Camille pour ce super gentil message !! Et oui, il ne faut pas toujours se fier aux apparences… même si je l’avoue, je suis tout de même plus discrète et class-ique que baroudeuse ! 😉
      Sympa les road trips en van ou en camping car ! Tu vois ça : c’est quelque chose que je n’ai jamais fait, mais ce doit être pratique, car la question de savoir où trouver une chambre pour la nuit ne se pose pas.
      Je suis sûre et certaine que tu auras de belles occasions de voyager en dehors de l’Europe. La France et les pays européens qui nous entourent nous réservent bien des beautés à découvrir, toutefois il est vrai que certaines destinations lointaines sont incroyables et tellement enrichissantes, car loin de nos standards européens…
      Je te souhaite un bon week-end, bises.

      Aimé par 1 personne

  18. Hello,
    comment vas tu? Merci pour ce post voyage sur le Guatemala. Même en pleine pandémie, tu nous permets de nous évader quelques minutes le temps de ton article. Je ne connais pas du tout le Guatemala mais ton article et les très belles photos donnent envie de découvrir ce pays riche en Histoire et aux milles couleurs 🙂
    Bisous et bon week end
    Mimi

    Aimé par 1 personne

    1. Hello Mimi,
      Merci d’être venue t’évader avec moi le temps de cet article !
      Vivement que l’on puisse de nouveau voyager où l’on veut, sans barrières ni restrictions…
      Bon week-end à toi, des bisous.

      J'aime

  19. Coucou Anne ! 🙂
    Me revoilà enfin dans le monde de la blogosphère et c’est avec un immense plaisir que j’ai lu ton article et que je vais aller lire la suite !
    Pour ma part, j’aime beaucoup ce pays même si je n’y suis jamais allée, mais j’ai beaucoup lu et vu de documentaires, notamment sur le Honduras également qui me semble un pays extraordinaire.
    Effectivement, les locaux n’ont peut-être pas tout le confort selon nos « critères de vie », mais comme le disait Soeur Emmanuelle, ces gens cultivent l’art d’être heureux avec des « petits riens »…quand notre société dite « moderne » ne fait qu’engendrer malheur et désespoir….Nous ne savons plus profiter du simple fait de voir le jour se lever 🙂
    C’est malgré tout ce qui semble ressortir de « bon » de cette pandémie que nous vivons : beaucoup ont réalisé que le simple fait d’être en vie et en forme était déjà un beau cadeau et qu’il fallait savoir profiter de chaque instant …de liberté !
    Pour ma part, nous partons en vacances selon nos envies…peu importent les conditions.
    Hum, enfin si, il me faut désormais un minimum de confort car je n’arrive plus à dormir à même le sol : l’âge oblige sûrement…et mes « copains rhumatismes » ! lol
    Merci beaucoup pour ce récit…Je file lire la suite 🙂
    Gros bisou et bonne journée ma Anne chérie ❤
    Nathalie

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Nathalie,
      Merci de partager les sages paroles de Sœur Emmanuelle, car c’est tellement ça !
      Je suis également d’accord avec ce que tu dis : prendre conscience que l’on n’a qu’une vie et qu’il faut savoir profiter de chaque moments, mêmes petits, est essentiel.
      Comme toi il me faut un minimum de confort à présent si je ne veux pas me lever avec mal au dos ou tout simplement une nuit blanche ! Les voyages à la « roots » sont à faire lorsque l’on est jeune !! 😅 Passe une belle fin de semaine, je t’embrasse.

      J'aime

  20. Coucou Anne 😊

    Quel bel article !!!

    je te remercie pour ce beau partage qui m’a beaucoup émue. J’ai ressenti toute cette richesse de rencontres authentiques avec ces enfants et cette population.

    J’adore ce type de voyage que j’ai souvent pratiqué. Bien sûr les séjours avec le confort sont très agréables mais la richesse des contacts humains on ne peut la rencontrer que lors de voyage dans un mode plus « aventurier ». Les quelques « galères » sont vite oubliées pour ne laisser que le bonheur de l’aventure.

    Ton périple m’a rappelé celui que j’ai vécu en 2003 au Pérou (magnifique pays), comme tu le dis si bien, ce qu’on vit nous permet d’en garder des souvenirs inoubliables jusqu’au sensations corporelles.

    Encore merci et bravo Anne 🙏

    Je t’embrasse.

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Sylvaine,
      Le Pérou doit être un magnifique voyage, un de ceux que l’on n’oublie jamais ! Il y a plein de destinations que j’aimerais découvrir comme celle-ci, mais aussi le Tibet ou la Laponie… Chaque voyage est d’une telle richesse !
      C’est vrai que les galères sont vite oubliées ! Elles font par la suite le charme d’un récit plein d’aventures, n’est-ce pas ! 😉
      En tout cas je suis ravie que mon carnet de voyage t’ait fait vivre de belles émotions, c’est un beau cadeau que tu me fais-là. Je t’en remercie vivement.
      Passe une belle soirée, je t’embrasse.

      J'aime

  21. coucou Anne merci pour le partage de ce magnifique voyage
    c’est une destination qui me fait rêver et le faire un road trip tu as pu vraiment t’impregner de la culture de ce pays.
    Tu peux y circuler facilement sans risque ? car on ne peut pas le faire dans tous les pays d’amérique latine.

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Karine,
      C’est vrai que faire un voyage en mode road trip permet une approche différente de celle que l’on peut avoir en circuit touristique organisé. En toute honnêteté, quand nous y étions, nous ne nous sommes jamais sentis en danger. La majorité des gens se déplacent d’une ville à l’autre (et d’un coin du pays à l’autre) dans ces fameux chicken buses dans lesquels nous avons fait une grande partie de nos déplacements.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s